Stratégie numérique et industrie connectée

L’usine du futur, un concept

L’usine du futur ne peut pas se résumer à une évolution technologique aussi importante soit-elle. L’entreprise évolue de plus en plus rapidement et doit maintenant supporter plusieurs transitions de manière simultanée : énergétique, écologique, numérique, organisationnelle et sociétale.

Le monde fait actuellement face à enjeux dépassant le seuil de l’entreprise : réchauffement de la planète, augmentation du nombre de la population mondiale, raréfaction des ressources, mondialisation des marchés et des services.

En France, le gouvernement français a proposé une Transformation industrielle par le numérique : des mesures pour les ETI et les PME pour que les entreprises françaises ayant emprunté ce chemin ne soient pas que quelques grands groupes.

L’association Alliance Industrie du futur (AIF) créée dès 2015 s’est donné pour rôle d’accompagner les entreprises françaises et notamment les PMI dans la modernisation de leurs outils industriels et la transformation de leurs modèles économiques par les technologies nouvelles, digitales et non digitales.

L’attente des marchés, une (r)évolution

Objectif haute valeur ajoutée et flexibilité

Le coût n’est plus l’unique moyen de différentiation auprès de ses clients mais principalement la valeur perçue par ces derniers. L’attention des clients se porte sur la qualité des produits vendus ainsi que les services qui y sont associés.

L’intensité de l’innovation ou le niveau de service permettent également d’assurer le développement du chiffres d’affaires et de l’amélioration des marges de l’entreprise.

La réduction des coûts n’est donc plus la meilleure approche, mais c’est bel et bien l’optimisation des coûts en fonction de la valeur apportée au client qui doit être travaillée.

Variation des exigences clients et processus adaptables

Les exigences du client évoluent dans le temps et sont de plus en plus complexes à satisfaire. Si l’entreprise trouve les bons moyens pour s’adapter à la demande, le potentiel de richesse partagée est énorme.

La production doit donc prendre en compte cette nouvelle logique et évoluer pour gagner en flexibilité et en rapidité. Les processus et procédés actuels ne suffisent plus à satisfaire les clients et leurs attentes, il faut donc revoir les interactions et les fonctionnements pour obtenir des processus adaptés à ces nouvelles situations.

L’industrie de demain passe d’une logique de
production de masse à celle d’une
personnalisation de masse.

Fonctionnalités différentiantes et usage client

L’association de plus en plus de services à l’outil de production augmente le niveau de complexité de gestion, mais fournit la valeur attendue par les clients.

Parfois la mutualisation de plusieurs services de fournisseurs différents est la meilleure réponse à la problématique globale que cherche à résoudre le client. Cette mutation se traduit par une intégration verticale de la chaine de valeur pour gommer les étapes intermédiaires que le client ne souhaite plus gérer.

L’usage du produit passe donc en premier devant le produit à proprement parlé, le cycle de vie du produit est mieux pris en compte : processus de l’utilisation des produits, la maintenance et la traçabilité.

L’industrie 4.0 représente potentiellement,
pour chaque entreprise, un
changement complet de logique économique.

Stratégie Numérique

La définition d’une stratégie numérique aura pour effet la mise en place de nouvelles solutions logicielles, de nouveaux équipements et dans la formation des équipes, voire le recrutement de nouveaux profils.

Ce n’est pas simplement l’ajout de nouvelles technologies au sein de l’entreprise, mais leur intégration complète dans le processus d’affaires. Elles permettent d’accélérer le temps de traitement, d’assurer une meilleure qualité et d’automatiser partiellement ou entièrement le processus d’affaires.

La stratégie numérique est nécessairement associée à la gestion des données de l’organisation. Ces données appartiennent à l’entreprise et sont intégrées à son système d’information.

Pour organiser ces changements, Les expertises et les moyens nécessaires sont rarement présents ou disponibles, l’entreprise peut trouver les ressources à l’extérieur de l’entreprise pour être accompagné sur tous les aspects de l’industrie 4.0.

Des audits de technologies et de maturité numérique permettent de quantifier la situation de l’entreprise, incluant une grande variété de domaines d’expertises. Ils permettent d’évaluer la pertinence des technologies en place, leur degré d’utilisation et leur niveau de maitrise.

Avant toute mise en place d’une nouvelle technologie, de l’évolution d’un processus d’affaires, il faut évaluer le gain de compétitivité que ce changement peut apporter.

PERF’ACTOR permet d’analyser la situation de votre entreprise et de comprendre de manière chiffrée les forces et les opportunités

Accédez à un audit stratégique offert >

Lorsque l’outil industriel doit être optimisé, les équipes travaillent à l’amélioration du maillon le plus faible de la chaine ou celui qui est le plus porteur de valeur. PERF’ACTOR permet à l’entreprise d’adopter cette même démarche pour son modèle d’affaires.

PERF’ACTOR apporte une meilleure compréhension de l’ensemble de l’entreprise, trouve les activités et les services nécessitant des gains de productivité. Vous pouvez à présent concentrer vos efforts précisément là où ils seront les plus efficaces.

L’audit de PERF’ACTOR sert donc toutes les entreprises ayant pour objectif de saisir l’opportunité de l’industrie 4.0 en quantifiant quels sont les gains atteignables, puis de réaliser sereinement le suivi de la stratégie numérique et de ses promesses.

PERF’ACTOR vous permet de réaliser le bon démarrage et d’établir un constat factuel et chiffré sur le fonctionnement de l’entreprise pour embrasser le digital et l’industrie 4.0.

M